Comment se protéger des vols sur chantier durant l'été ?

SECURITE. Les vols sur chantier sont plus fréquents durant la période estivale. C'est pourquoi la Fédération française du bâtiment (FFB) rappelle aux professionnels les principaux conseils permettant de s'en prémunir.

"L'été est là, et les vols de matériaux, de matériels, voire d'engins de construction sur les chantiers sont fréquents." C'est la Fédération française du bâtiment (FFB) qui l'affirme sur son site internet. Peut-on chiffrer le phénomène ? "Il est difficile de récolter des données", explique la FFB à Batiactu. "Le ministère de l'Intérieur ne détaille pas les vols sur chantier parmi les faits de vol en général. A la FFB, nous avons mené une enquête auprès de nos fédérations départementales, et il en ressort que la situation est différente d'une zone à l'autre." Tout au plus, ces dernières années, la FFB croit avoir identifié un regain de ce type de méfaits lié à la hausse des prix des matières premières (notamment le cuivre et l'acier).

Quoi qu'il en soit, le dispositif "Ras le vol", initié par l'organisation en 2008, renouvelé en 2013 auprès des ministères concernés, a rencontré le succès. Il consiste notamment à ce qu'un référent sur la question des vols sur chantier soit désigné dans chaque gendarmerie (ou préfecture). De leur côté, les entreprises indiquent aux pouvoirs publics la localisation de chantiers susceptibles de faire l'objet d'une visite mal intentionnée, et s'engagent à marquer leurs engins pour les géolocaliser. "Seulement neuf départements ne se sont pas encore engagés dans la démache", nous informe la FFB. Par ailleurs, l'organisation propose à ses adhérents un QCM permettant aux entreprises de savoir où elles en sont en matière de prévention contre les vols sur chantier. "Les systèmes de vidéo-surveillance ont été améliorés ces derniers mois", nous explique aussi la FFB. "On peut aujourd'hui filmer de larges pans de l'espace public sans pour autant empiéter sur le droit à l'image de chacun, car les visages sont automatiquement floutés."

Le sujet gangrène le secteur depuis de longues années. En 2008, la FFB a chiffré le coût de ces sinistres à plus d'un milliard d'euros.

Les principaux conseils pour éviter les vols sur chantier

- Contactez votre fédération pour être mis en relation avec des référents sûreté de la police et de la gendarmerie.

- Participez aux échanges avec ces référents lors des réunions organisées au sein de votre fédération départementale (des réunions sur ce thème permettent aux entreprises de rencontrer leur référent sûreté de la police ou de la gendarmerie et des partenaires efficaces dans la prévention des vols sur chantier).

- Sensibilisez vos salariés aux vols sur chantier. Cela affecte les entreprises et est donc l'affaire de tous.

- Veillez à ce que chaque intervenant sur le chantier soit facilement identifiable et signalez les intrus.

- Ne confiez pas à des inconnus des informations sensibles comme la date de livraison de matériaux ou d'équipements de second œuvre coûteux.

- Ne laissez pas traîner de machines, outils ou matériaux de construction que l'on peut facilement emporter.

- Remportez ce qui peut l'être et rangez ce qui doit l'être dans des lieux de stockage fermés.

- Ne faites pas le plein de carburant des engins le soir ou les veilles de week-end ou de fête.

- Ne faites pas livrer de matériaux ou équipements « sensibles » la veille d'un arrêt d'activité du chantier, en particulier un vendredi soir ou une veille de fête.

La FFB des Bouches-du-Rhône prend le problème à bras-le-corps

Le 19 juillet 2017, une réunion s'est tenue à la Maison du BTP, dans le cadre du dispositif "Ras le vol" mis en place par la Fédération française du bâtiment. etaient notamment présents l'office HLM 13 Habitat et le commissaire central Jean-François Jaffuel. La FBTP 13 a donné son bilan d'activité sur le sujet sur la période courant de juin 2016 à juin 2017 :

- 70 réunions/visites chantier et 58 dossiers « Ras Le Vol » (RLV) traités :

- 11 rackets et vols

- 16 agressions et menaces physiques / 13 situations de tension

- 15 Suivis de réunions RLV ou présentation du dispositif

- 3 Arrêts de chantier

- 109 plaintes / 30 interpellations / 25 gardes à vue / 8 condamnations allant de 8 mois à 5 ans fermes d'emprisonnement


Featured Posts
Recent Posts